Rédacteur de contenus pour le web : zoom sur 4 métiers


Pages statiques de sites internet, articles de blog, éditos, interviews, fiches-conseil, livres blancs, textes divers, contenu pour les réseaux sociaux, photos, vidéos, infographies, posts, tweets, au secours ! 🙂

Vous aussi vous êtes submergé(e) d’informations en tous genres ? Vous aussi, vous aimeriez passer du « trop de quantité » à « juste ce qu’il faut de qualité » ? C’est peut-être la révolution qu’est en train de vivre le monde du web en ce moment…

Sauf erreur, je lisais récemment que seul 1% des internautes créait du contenu original pour le web. Est-ce que cela veut dire que 99% des internautes ne font que lire, consulter, commenter, ou partager du contenu ? A priori, oui. Mais pourquoi ? Fournir une réponse simple serait bien compliqué…

Pas ou peu d’intérêt pour la création de contenus, manque de temps, manque d’argent, manque de moyens matériels ? « Le web, c’est bien. Surtout quand ce sont les autres qui le créent ! », me disait un client. Un autre client me disait : « moi, je veux créer mon propre contenu ! Marre de ne faire que suivre ! ».

Dans cette optique, voici 4 métiers (liste non-exhaustive évidemment) liés à la création de contenus web écrits (ou visibles pour l’oeil humain) dont j’ai choisi de parler aujourd’hui :

  • le rédacteur web improvisé
  • le rédacteur web généraliste
  • le rédacteur web hyper-spécialisé
  • le content manager

1. Le rédacteur web improvisé

Aujourd’hui, tout le monde écrit, poste un commentaire sur un blog, pose une question sur un forum, partage une publication Facebook ou Twitter, en y ajoutant sa petite note personnelle.

Eh bien, en toute logique, il en va de même pour le contenu rédactionnel des sites internet, des blogs d’entreprise, et des réseaux sociaux de l’entreprise. Patron, gérante, directeur commercial, vendeuse, responsable marketing, graphiste stagiaire, directeur technique, comptable, etc. : aujourd’hui tout le monde s’essaie à la création d’écrits pour son propre métier, pour sa propre entreprise.

Est-ce un mal ? Non, au contraire ! C’est un bon début, même. Cela ne fait que participer à l’élaboration d’un web collaboratif, riche, intéressant, dense, confrontant différents points de vue.

Les petits problèmes qui peuvent se poser sont :

  • des textes trop commerciaux, trop axés sur l’entreprise, et pas assez sur l’internaute
  • des « fôtes d’aurtograffe » en veux-tu en voilà
  • une syntaxe un peu complexe, ou au contraire trop simpliste
  • une mauvaise construction des titres, sous-titres, paragraphes, etc.
  • des textes négligés, par manque de temps
  • une difficulté à synthétiser une pensée, ou au contraire à la développer
  • ne pas trop savoir quel message on veut faire passer
  • l’incapacité à garder l’attention du lecteur
  • etc.

Bref, on l’aura compris, écrire du contenu, c’est comme tout : ça s’apprend ! Un bagage littéraire peut aider, mais pas que. Pour moi, n’importe qui d’un peu curieux, qui se pose les bonnes questions, qui tente de faire son travail de rédacteur sérieusement, avec intelligence et discernement, peut prétendre à créer du contenu intéressant pour le web.


 

Redacteur-web-contenu

L’excellent ouvrage d’Isabelle Canivet-Bourgaux publié chez Eyrolles : « Bien rédiger pour le web. »


2. Le rédacteur web généraliste

C’est la personne à qui l’on confie la mission de rédiger du contenu web pour un site ou un blog. Cette personne pourra passer du coq à l’âne, c’est-à-dire de la PME spécialisée en création de parquets, à l’artisan-carrossier, du cabinet d’architectes à la SARL de robinetterie industrielle.

Sans soutien de la part de l’entreprise cliente, ne nous leurrons pas : le contenu ne sera qu’un vernis de surface. Mais avec un peu de recherches, de lectures, et d’analyses, ce contenu peut alors devenir réellement un contenu de qualité, apportant un regard extérieur, neuf, et décalé (en comparaison avec les standards du marché).

Avec le soutien de la part de l’entreprise cliente, on pourra évoluer vers un discours plus professionnel, plus spécialisé. Mais tout en bénéficiant du regard extérieur du prestataire en rédaction.

Dans tous les cas, le rédacteur web généraliste doit faire preuve :

  • d’empathie : se mettre à la place de son client ET se mettre à la place de l’internaute
  • de curiosité : avoir la volonté d’apprendre des choses nouvelles
  • de créativité : apporter un angle d’attaque différent
  • de rigueur : choisir les bons mots, construire les bonnes phrases, délivrer les bons messages.

Redacteur-web-contenu

Faire appel à un rédacteur web généraliste peut aider à la diffusion du message qu’on souhaite transmettre. Ici, le site Volkswagen.fr


3. Le rédacteur web spécialiste

Alors celui-ci, c’est la perle rare ! Doté (si possible) d’une triple compétence :

  • hyper-spécialiste dans son domaine, donc hyper-crédible
  • créatif dans sa façon d’aborder une thématique et de rédiger du contenu
  • pragmatique afin de délivrer le bon message.

Les possibilités de trouver un rédacteur web spécialisé dans un domaine sont infinies : un kinésithérapeute qui créerait son blog, une fleuriste qui donnerait des conseils « main verte » pour une grande enseigne de botanique, un guide de haute-montagne qui donnerait un avis technique à propos du matériel d’un fabricant, etc.

On privilégiera les individus en forme de :

T

pour lequel la barre verticale du T représente la compétence,
et la barre horizontale du T représente la curiosité.

C’est cette barre horizontale qui permet de faire le lien avec les autres membres dans le cas d’un travail en équipe :

TTTTT

D’ailleurs, le rédacteur web est-il généralement plutôt quelqu’un de solitaire ou de collectif ? Vaste question à laquelle je ne saurais apporter de réponse ! 🙂


 

Redacteur-web-contenu

Une passion particulière ? Vite, un blog ! Ici, un blog consacré aux jardins bio.


4. Le content manager

Le content manager gère tout ce qui concerne l’écrit, mais également tout ce qui concerne les autres médias : photos, infographies, vidéo, et discours.

Comme chaque personne est unique, il faut utiliser un maximum de médias si on veut toucher sa cible. Certains seront plus sensibles à la lecture d’un texte, d’autres préfèreront une photo, d’autres une vidéo de moins de 3 minutes, tandis que d’autres retiendront les trois idées-clé d’un discours oral.

Évidemment, tout cela est à diffuser sur le site web ou le blog, mais aussi sur les réseaux sociaux, dans une newsletter, ou lors d’une réunion ou d’une conférence, ou sur un plateau TV ou radio.

Bref, on l’aura compris : le content manager est un peu au croisement de différents métiers :

  • la rédaction web
  • la communication
  • le marketing
  • et le commercial.

Dans de petites structures, une seule personne pourra tenir ce rôle. Ou éventuellement, le patron ou la dirigeante, aidé(e) de quelqu’un en interne, ou d’un prestataire extérieur. Dans de plus grosses structures, on n’hésitera pas à créer une équipé dédiée en interne, tellement les enjeux sont importants. Avec pourquoi pas, l’aide d’un consultant externe.


 

Redacteur-web-contenu

Quand le web de l’écrit devient vidéo, infographie, réseaux sociaux, etc. Ici, le site le-monde.fr


Conclusion 

« N’avez-vous pas remarqué que depuis quelques temps, Google faisait ressortir dans ses pages de résultats (SERP) des pages ou des articles, certes un peu anciens, mais d’une grande qualité rédactionnelle ? Tiens, Google se mettrait-il à privilégier les articles de fond sur le tout-venant faisant à peine quelques lignes ?

 

Car le problème principal rencontré par Google, c’est bien le zapping. Le fameux « temps passé sur une page ou sur un site » pour pouvoir trouver l’information recherchée par l’internaute.

 

Vous voyez le lien ? Plus on créera du contenu intéressant évitant à l’internaute de zapper, mieux celui-ci sera référencé par Google, et plus celui-ci sera lu et partagé par les internautes. Et si en plus, on crée du contenu riche, original, et récent, alors cela devient vraiment bénéfique, à court, moyen, ou long terme. »

 

Cordialement, Nicolas Fougerousse


Rédacteur de contenus web : un métier. Ou plutôt : des métiers.


Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, ou à réagir en rédigeant votre commentaire ci-dessous ! Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :

Rédacteur de contenus pour le web : zoom sur 4 métiers


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.